Introduction§

Nervure est un jeu de rôle par Thomas Munier, se déroulant dans la forêt de Millevaux. C’est à la fois un jeu de cartes et un jeu de rôles : on tire des cartes qui vont nous permettre de définir le(s) personnage(s), les situations que ces derniers vont rencontrer, l’environnement et bien sûr, la résolution des actions incertaines.

Ce qui rend ce jeu attrayant pour moi :

  • Pas de préparation, tout s’improvise via les cartes.
  • Création guidée, les cartes guident le cadre tout en favorisant la créativité et l’imagination.
  • Un jeu propice au solo, presque pas de système, des éléments émergents via le système de carte.
  • Un système pour roman, l’espace de création proposé par Nervure en jeu standalone permet de créer des scènes et personnages qui conviennent à un format feuilletonnant.

Les posts estampillés Nervures seront divisés en deux catégories :

  • XX : une partie de Nervure, si j’arrive à jouer suffisamment régulièrement, chaque numéro sera considéré comme un chapitre de roman.
  • XX.5 : sera les logs du système de jeu. Les tirages utilisés pour le XX suivant y seront répertoriés. Ça sera également là que je laisserai des explications, ressources ou légendes.

J’essaye de jouer chaque partie de Nervure d’une seule traite : je commence le tirage, j’écris, je tire un élément dont j’ai besoin, j’écris. Quand je ferme le fichier ou quand je n’ai pu d’inspiration pour continuer, je considère la partie finie.

Pre-Nervure #01§

Liens vers la partie #01

J’ai commencé par créer la protagoniste principale en tirant son nom et son portrait. Puis, j’ai défini une situation de départ en tirant les éléments listés.

Feuille de personnage§

Une silhouette humaine dans la nuit, de grandes cornes courbées de chaque côté de la tête. Une lune rouge surplombe le paysage.
Feuille

Départ§

CONTENT WARNING : violence infantile

  • Lieux : fosse
  • Univers : triangulation
  • Détail forestier : pomme de pain
  • Question : Que signifient ces anciennes pierres ?
  • Climat : Germination, bourgeonnement, floraison ou fructification en masse.
  • Horlas : Une famille recueille un enfant trouvé en forêt… Tout se passe bien… Jusqu’au jour où cet enfant recueilli inflige froidement du mal à un enfant de la famille.
  • Nom du horlas : Malpertuis

Quelques indications et liens§

  • Pour tirer un élément, j’utilise Nervure ia via l’application Chartopia.
  • Pour comprendre pourquoi je considère que cette chronique peut être un roman, je me réfère à l’article de Thomas Munier, Écrire un roman, c’est facile.